Comme dans l’ensemble de notre quotidien, de nombreuses options écologiques émergent concernant les obsèques. Parmi elles, les forêts cinéraires, l’humusation et les urnes biodégradables qui se transforment en arbres ! On vous explique tout sur cette alternative.

Urne biodégradable qui se transforme en arbre

Comment est-ce que les urnes biodégradables se transforment en arbres ?

L’urne biodégradable Bios en fibres naturelles est composée de 2 réceptacles, un pour les cendres du défunt et un autre pour la terre et la graine de l’arbre. La graine ne peut pas pousser dans les cendres du défunt, il lui faut absolument de la terre. Durant la croissance de l’arbre, les racines vont progressivement se mêler aux cendres du défunt.

Voici comment procéder :

  1. Déposer les cendres dans l’urne funéraire

    Tout d’abord, il faut déposer les cendres du défunt dans la partie basse de l’urne.

  2. Placer la graine

    Puis il faut placer la graine de l’arbre que vous avez sélectionné dans la partie haute de l’urne funéraire. 

    La graine choisie peut être de n’importe quel type. Vous pouvez par exemple demander à un jardinier quelques conseils pour savoir quelle graine est la plus appropriée en fonction de l’environnement et du lieu où vous souhaitez inhumer l’urne.

  3. Fermer et enterrer l’urne funéraire

    L’urne doit ensuite être fermée et inhumée dans le lieu de votre choix. Elle doit dépasser de 3 – 4 centimètres hors du sol.

    Attention de bien avoir vérifié au préalable que vous aviez l’autorisation d’inhumer l’urne à cet endroit. L’inhumation d’une urne dans un terrain privé répond à de nombreuses contraintes.

  4. Laisser pousser l’arbre

    La graine s’enracine petit à petit dans les cendres du défunt et l’arbre pousse naturellement au fil des mois.

Il existe également des “incubateurs” électroniques dans lesquels on inhume l’urne et qui permettent de surveiller la croissance de l’arbre et de mesurer toutes les données de la terre (température, humidité, conductivité de la terre,…). A travers un algorithme, il va calculer exactement de quoi la terre a besoin.

Le pot est muni d’une réserve d’eau pour être autonome pendant plusieurs jours.

Cependant, la réglementation française n’est pas claire sur l’utilisation d’un “incubateur” hors-sol pour y inhumer l’urne d’un proche. Il est par exemple formellement interdit de conserver une urne chez soit, sauf de façon transitoire..

Urne biodégradable : où l’inhumer ?

Pour se transformer en arbre, ces urnes ont été pensées pour être plantées en terre et doivent donc remplir les conditions légales pour une inhumation d’urne.

L’urne ne peut pas être inhumée dans un cimetière ou être déposée dans une cavurne pour plusieurs raisons.

Il n’est tout d’abord pas possible d’y faire pousser un arbre.  Ensuite, elle est biodégradable et ne répond donc pas aux règles d’étanchéité. Enfin les urnes placées dans une sépulture doivent pouvoir être extraites pour être déplacées, ce qui ne sera pas le cas si l’urne s’est décomposée avec le temps.

Elle peut cependant être enterrée dans une propriété privée mais sous des conditions très stricte.

Le préfet ainsi que le propriétaire doivent donner leur accord et un libre accès à l’urne doit toujours être possible pour la famille et cela, même une fois la propriété vendue. Ce qui impose une grosse contrainte au futur propriétaire et peut donc rendre la vente difficile.

Comme alternative, nous proposons chez Advitam un service funéraire écologique. Pour tous les défunts que nous accompagnons nous plantons un arbre en souvenir du défunt. 

Pour plus d’informations vous pouvez nous contacter au 09 77 55 39 39 ou visiter notre site internet.