Religion et spiritualité dans le funéraire

Condoléances dans le judaïsme : quelques exemples

Une de vos connaissances de confession juive vient de perdre un proche ? Et vous souhaitez lui exprimer vos condoléances ? Voici comment faire ainsi que quelques exemples de messages.

Perdre un être cher est une période difficile dans la vie de quiconque, durant laquelle les croyances spirituelles ont une grande importance. Par conséquent, lorsqu'on souhaite exprimer ses condoléances à quelqu'un de proche, il est essentiel de reconnaître ses coutumes et croyances.

Quand présenter ses condoléances à une famille juive ?

Dans la tradition juive, on exprime ses condoléances pendant la Schiva, une période de sept jours qui suit les funérailles. Pendant ce temps, il est commun de :

  • rester à la maison ;

  • réciter le kaddish chaque soir ;

  • éviter toute forme de vanité (comme porter des vêtements neufs ou repassés, se couper les cheveux ou se raser) ;

  • s'abstenir de relations conjugales.

  • recevoir des proches pour les condoléances

C'est durant cette période que la famille en deuil peut s'ouvrir aux autres pour trouver du réconfort et atténuer sa peine.

Dans le judaïsme, rendre visite à une famille en deuil pour leur apporter son soutien est appelé "mitzva", et est considéré comme un commandement biblique. Le but de la mitzva est d'apporter un peu de lumière dans la vie de la personne endeuillée après la lourde épreuve qu'elle a subie.

Il est recommandé de ne pas saluer les endeuillés (« Bonjour », « Shalom », etc.). C'est à eux d'entamer la conversation. Il est donc possible que les membres de la famille en deuil vous ignore. N'y voyez pas un manque de respect, cela montre simplement que le chagrin est encore vif.

Dites-le avec des fleurs

Condoléances dans le judaïsme : quelques exemples

Les expressions telles que « mes condoléances » (mishtatef betsa'arkha / betsa'arekh / betsa'arkhem, qui signifie « je partage ta/votre douleur ») existent, mais elles ne sont pas couramment utilisées.

Par contre, l'une des phrases les plus courantes à dire à ceux qui sont endeuillés est :

Hébreu

Hébreu

(transcription)

Français

המקום ינחם אתכם בתוך שער אבלי ציון וירושלים

Hamaqom yena'hem etkhem betokh sha'ar avelei tzion viyerushalayim

Que Hamaqom (« Le Lieu ») vous apporte du réconfort parmi les endeuillés de Sion et Jérusalem

Selon les coutumes de certaines communautés, on peut également ajouter :

Yiddish

Yiddish

(transcription)

Français

זאָלס ניט וויסן פֿון צורעס

Zols nicht wissen von tzouress

Que vous n'ayez plus de tza'arot (peines)

אויף שמחתך

Auf sim'hess

Que vous ne connaissiez que des sim'hot (moments de joie)

בְּשׂוֹרוֹת טוֹבוֹת

(Hébreu) - pas d'équivalent yiddish

Bessorot tovot

(Hébreu) - pas d'équivalent yiddish

Que de bonnes nouvelles viennent à chacun

אַ לאַנגע לעבן

A Lange Leben

Je vous souhaite une longue vie

Lorsqu'on apprend une mauvaise nouvelle, l'expression consacrée est ברוך דיין האמת - Baroukh Dayan HaEmet (Béni soit [Dieu,] le Juge de Vérité). Cette phrase est aussi utilisée pour saluer les personnes en deuil.

Vous souhaitez d'autres exemples, affiner ou corriger un message personnalisé, ou le traduire en hébreu ou en yiddish ? Demandez à notre intelligence artificielle spécialement conçue pour vous aider face à un deuil.