Dernière mise à jour : 22/01/2021

L’épidémie de covid-19 persiste en France, comme presque partout en Europe. Le virus étant contagieux, des dispositions particulières concernant les défunts doivent être respectées. 

Situation actuelle du covid-19 en France

La France fait partie des pays européens les plus gravement touchés avec 2 260 000 personnes malades et 54 200 décès dû au covid-19. Une carte de la répartition en France de tous les cas de personnes atteintes du covid-19 est mise à jour très régulièrement par Santé Publique France.

Nombre de décès liés au covid-19 en France

Concernant les cérémonies d’obsèques, des restrictions persistent. Le cadre législatif est précisé par les textes de loi suivants :

Les restrictions en cours pour assister à des obsèques sont les suivantes :

  • Respect des gestes barrières, comme les distances entre individus et le port du masque
  • Limitation à 30 personnes maximum, quelque soit le lieu (ex : cimetière, crématorium, funérarium…), hors église
  • Le nombre maximum de participants pourra également être plus restreint en fonction de l’espace disponible dans le lieu, afin de respecter la distance de 4m²/personne
  • Pour les églises, la limitation à 30 personnes a été supprimée et remplacée par une distance minimale de 2 sièges vides entre chaque personne, et de 1 rangée vide sur 2.

Tout ce qui n’est pas interdit ou restreint est de facto autorisé. Il est donc possible de se recueillir avant la fermeture du cercueil, pour dire un dernier au revoir au défunt, ou de faire un transfert du défunt sans cercueil par exemple.

Décès dû au coronavirus : personnels habilités

Quelles spécificités pour les obsèques d’une personne décédée du covid-19 ?

Les différents décrets recommandent une prise en charge classique du défunt, avec quelques précautions supplémentaires :

  • Le médecin a désormais la possibilité de réaliser un test antigénique sur le défunt.
  • La mise en bière du défunt n’a plus besoin d’être immédiate. Cependant elle doit toujours intervenir sur le lieu du décès. Cela signifie qu’en cas de décès dans un établissement disposant d’une chambre mortuaire, la mise en bière peut intervenir le jour des obsèques.
  • La toilette mortuaire est possible, uniquement par du personnel hospitalier ou thanatopracteur, ce qui exclue les toilettes rituelles.
  • Il est désormais possible de pratiquer des soins de conservation ou de thanatopraxie, mais uniquement si le décès est intervenu plus de 10 jours après l’apparition des symptômes ou du test covid-19 positif.
  • Il n’est pas nécessaire d’utiliser un cercueil hermétique. Un cercueil simple est suffisant.
  • Une présentation du défunt à la famille est possible avant la fermeture du cercueil, en respectant évidemment les gestes barrières.
  • Les rapatriements à l’étranger sont possibles, dans la mesure ou le consulat du pays d’accueil l’autorise.

Ces mesures ont été prises afin de limiter le risque de propagation du virus.

L’ensemble des équipes Advitam sont formées et habilitées à gérer ces cas spécifiques. N’hésitez pas à nous appeler au 09 77 55 39 39 ou à faire un devis sur notre site si vous souhaitez plus d’informations.

Vous avez aimé cet article ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de note)

Loading...