Dernière mise à jour : 30/06/2021

Les mesures sanitaires ont bouleversé notre quotidien et le covid-19 touche même les plus jeunes. Face à cette menace soudaine, comment préparer ses obsèques ? Comment faire connaître ses dernières volontés à ses proches durant la crise du covid-19 ?

Rédiger ses dernières volontés

Les spécificités funéraires d’une personne décédée du covid-19

Les risques infectieux du covid-19 sont maintenant bien connus et de nombreux décrets ont été publiés pour définir le cadre légal relatif. Pour connaître les dernières dispositions légales concernant les obsèques et le covid-19, nous vous invitons à vous reporter à notre guide sur le covid-19.

Faire respecter ses derniers volontés durant la crise du covid-19

Comment rédiger mes dernières volontés ? Que doit-il y figurer ?

Il n’y a pas de modèle à suivre pour écrire ses dernières volontés. Elles doivent simplement exprimer le plus clairement possible ce que vous souhaitez durant vos obsèques. Préférez-vous une inhumation ou une crémation ? Souhaiteriez-vous que vos cendres soient dispersées ? Une musique devra-t-elle être jouée ? A quel endroit souhaitez-vous être inhumé ?

A savoir que la famille peut récupérer l’urne 1 an après la crémation. Quant au lieu de repos, il n’est pas possible d’être enterré dans n’importe quelle ville. L’article L. 2223-3 du code général des collectivités territoriales énonce les conditions pour réserver une sépulture dans le cimetière d’une commune :

  1. Aux personnes décédées sur son territoire, quel que soit leur domicile ; 
  2. Aux personnes domiciliées sur son territoire, alors même qu’elles seraient décédées dans une autre commune ;
  3. Aux personnes non domiciliées dans la commune mais qui y ont droit à une sépulture de famille ;
  4. Aux Français établis hors de France n’ayant pas une sépulture de famille dans la commune et qui sont inscrits ou remplissent les conditions pour être inscrits sur la liste électorale de celle-ci en application des articles L. 12 et L. 14 du code électoral.

Pour les personnes souhaitant être inhumées dans un cimetière parisien, il faut savoir que les cimetières parisiens intra-muros sont presque complets et à moins de posséder une concession familiale, il est difficile d’y être enterré. Il y a toutefois de la place dans les cimetières extra-muros comme le cimetière parisien de Bagneux ou de Pantin par exemple.

Il est également possible de placer l’urne dans le columbarium du Père Lachaise. Mais cela nécessite évidemment une crémation.

Quant aux rapatriements à l’étranger, ils sont théoriquement possibles dans la mesure ou il y a des vols disponibles et ou les autorités du pays de destination l’autorisent. Contactez-nous pour obtenir les dernières informations à ce sujet.

Bougies de mémoire.

A qui confier mes dernières volontés durant la crise du covid-19 ?

Vous pouvez confier les dernières volontés à un proche de confiance si les circonstances le permettent.

Dans un hôpital, vous pouvez les confier aux services administratifs de l’hôpital ou les garder près de soi si vous êtes à domicile.

Comment financer mes obsèques ?

De nombreuses aides financières permettent aux familles du défunt de subvenir aux coûts des obsèques. Notamment le prélèvement bancaire sur le compte du défunt dont la somme peut atteindre 5000 €.

Pour connaître toutes les aides existantes, consultez notre guide dédié aux aides financières en cas de décès.

Rassurer ses proches qui ne pourront être présents durant les obsèques

Perdre un être cher prématurément et ne pas pouvoir se rendre aux funérailles peut-être très difficile à vivre pour les proches. Il existe quelques options pour rendre hommage sans être présent aux obsèques.

Nous avons notamment mise en place un service de retransmission vidéo en direct pour permettre d’assister à la cérémonie depuis son domicile.

Un guide qui résume l’ensemble des pratiques pour rendre hommage malgré le confinement est disponible.

Vous avez aimé cet article ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de note)

Loading...